le-sport-un-style-de-vieA ma jeunesse, je n’étais pas une grande sportive. Je porte des lunettes et croyez-moi, j’ai toujours eu horreur des sports de balle. L’aventure a commencé à la piscine quand j’avais six ans. J’avais très peur de la grande profondeur et il m’a fallut beaucoup de temps pour l’affronter. Puis, j’ai réussi à me familiariser et à devenir un vrai petit poisson. Cela a duré huit ans. Arrivée en secondaire, j’ai essayé l’escrime. J’étais la seule fille et j’étais souvent dans les derniers lors des poules. J’ai tenu deux ans. Le meilleur commentaire fut d’un de mes acolytes : « Tu t’es améliorée depuis le début! ». C’est pas grand chose mais ça m’a fait très plaisir. Je n’ai pas continué car le club nous poussait à nous inscrire à des compétitions, je n’étais pas très chaude à l’époque. Pendant mon adolescence et mes études, j’ai boudé. Je suivait les cours de gym car il le fallait (le volley c’est pas ma tasse de thé).

Puis, le besoin de bouger est revenu. Je me souviens encore de la conversation que j’ai eu avec Laure. J’ai toujours souhaité prendre un peu de poids pour sortir du cliché de la fille trop maigre et je n’avais jamais envisagé le sport comme un « style de vie ». Peu de temps après je me suis donc inscrite à la salle de sport pour commencer le fitness. Mon stage de troisième année m’a empêchée de continuer car je vivais sur Bruxelles à l’époque (excuse bidon quand j’y repense). C’est après, au mois d’octobre, que j’ai repris le chemin vers la salle. Aujourd’hui, cela fait un an et demi que j’y vais en moyenne trois fois par semaine.

Vous vous demandez surement ce que cela m’apporte ou pourquoi j’ai décidé de suivre un entrainement? A mes yeux, le sport n’est pas qu’une dépense d’énergie ou un esprit de compétition, c’est un style de vie.Pour commencer, le sport me permet de me détendre. C’est une bonne solution pour se vider la tête. Car quand je fais mes exercices, je reste concentrée sur ma respiration et sur mon corps. Et je retire énormément de satisfaction à faire une bonne séance d’entraînement.Ainsi, je prends aussi soin de moi. Une vie saine n’est pas seulement à la salle, ça se passe aussi en cuisine. Je tente de me rapprocher le plus d’une alimentation variée et équilibrée. Un coach suit mon évolution et prépare avec moi mon entrainement. Je suis actuellement un renforcement musculaire. Ce n’est pas toujours facile, surtout quand on voit à la vitesse à laquelle il m’est possible de perdre alors que je souhaite prendre de la masse.Finalement, je peux dire que grâce à mon entrainement, j’ai gagné en confiance en moi. Je suis plus en accord avec mon image, je me respecte plus. Pendant ces 18 mois, j’en ai appris beaucoup sur mes limites et sur ce dont j’étais réellement capable. Ceci m’amène à dire que je suis quelqu’un de plus positif car j’ai un autre regard sur les choses. Je pense pouvoir dire que j’ai énormément changé et pas seulement physiquement. Les remarques des autres sont positive, ça fait toujours du bien.

Par manque de temps, je vais m’arrêter là mais promis, je reviendrai sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *