Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2010

Twitter salon littéraire ?


Au cours d'une récente conversation, nous sommes tombés d'accord avec mon interlocuteur sur un point, les réseaux sociaux en général, et twitter en particulier joueraient  aujourd'hui le rôle d'un endroit bien particulier, synonyme d'esprit français : les salons.


Oui souvenez-vous de vos cours d'histoires, bande de moules inculturées : les salons du XVIIIème siècle où philosophes, mondains, nobles, parvenus, jolies marquises et dames de petites vertus se croisaient pour pratiquer une seule activité : le bel esprit. Lieu de rencontre et de joutes verbales, les salons, espace de liberté et de réflexion  ont probablement été un des creusets de la révolution française


Remplacez le boudoir par un espace virtuel,   les élégants par des bloggeurs influents et les jolies marquises par des jolies twitteuses et vous obtiendrez quasiment le même résultat : peu importe le sujet, l'important c'est la joute verbale et le trait d'esprit. Chacun tente d'avoir le tweet le plus brillant, pertinent, drôle, profond ou philosophique.


Et tout ça en 140 caractères. Joli exercice de style.


Surtout pendant les live-tweets. Pour ceux qui ne seraient pas familiers avec l'exercice, le live-tweet consiste à commenter une émission ou un évènement télévisuel en direct. Avec un totale et jouissive mauvaise foi. Et en cherchant la phrase qui tue et qui va être reprise par les participants.


Peu importe au fond l'émission. Et même plus, pire l'émission est, meilleur sera le live-tweet. Programmez une "Nouvelle Star" avec des apprentis-chanteurs peu convaincants ou un "amour est aveugle" avec des soit-disants anonymes tout droit sortis d'un casting de film X et c'est le bonheur assuré.



Les bons mots fusent de partout. Je vois même certains journalistes tout à fait respectables et respectés pour leur sérieux qui se prêtent bien volontiers au jeu.


Il m'est arrivé plus d'une fois lors d'une de ces soirées de glousser hystériquement en regardant à mon écran d'ordi d'un oeil et la télé de l'autre.


Au grand désarroi et face à l'incompréhension totale de ma famille qui a enregistré le numéro de Sainte-Anne dans les favoris du téléphone au cas où.


Oui au risque de me fâcher avec certains puristes de l'histoire et de la littérature française (mais moi les puristes, de toutes manières je les... enfin bref) je l'affirme, tel ma plateforme, Haut et Fort (uhuhuhuh) le bel esprit français n'est pas mort. Il est bien vivant et en pleine forme. Il a simplement migré des beaux appartements de la rive gauche où malheureusement il ne se passe plus grand chose en terme de réflexion profonde.


Pour aller courir tel un Alien en quête de chair fraîche dans les couloirs virtuels du cyber-espace.

(pitin je regarde trop de science-fiction moi, en particulier Alien et Tron, faut que je me calme).


Je ne suis pas dupe ni béatement naïve non plus : 95 % de ce qui s'écrit est basique. Mais les 5 % qui restent valent vraiment le détour. Et je vous conseille vivement de venir y jeter un coup d'oeil.


En termes choisis pour toi, surfeur blond mononeuronal à tablettes de chocolat (miam !) viendez avec nous faire le con sur Nouvelle Star. On se marre.


Et je vous conseille aussi deux autres billets autour du même sujet par les ekkkkksssssellents Dom et David Abiker

 


salon_18eme_siecle.jpg