Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2012

Parfois la publicité rejoint l'art

Parfois la publicité sert à autre chose qu'à vendre des barils de lessive à des ménagères de moins de 50 ans.

Parfois, la pub est drôle, émouvante, touchante, frappante ou tout simplement jolie.

Parfois aussi elle devient presque une oeuvre d'art.

C'est ce que je pense en tout cas de la dernière publicité Cartier "L'Odyssée de Cartier", qui reprend tous les codes et les icones de la maison dans une longue saga onirique et luxueuse de 3,30 minutes dans sa version longue que vous avez peut-être aperçue ou entraperçue sur diverses chaînes de télé.

La panthère, égérie de la maison Cartier depuis 1914 est l’héroïne de cette saga épique. Elle nous invite à la suivre dans sa course effrénée dans l’espace et le temps, des classiques pavés parisiens à la muraille de chine, en passant par la blanche Russie des Tsars et l'Inde mystérieuse des Maharadjas.

 

Un des défis majeurs pour ce film était de réussir à traduire en image de synthèse, et avec un absolu réalisme, toute la grâce et la puissance de la panthère, héroïne de cette odyssée. Bruno Aveillan, le réalisateur,  souhaitait à tout prix qu'on ne puisse à aucun moment faire la différence entre l'animal réel tourné in situ, et l'animal en 3D utilisé dans plusieurs plans impossibles à tourner en réel. Les artistes de Digital District, l'agence de post-production ont ensuite réussi  à donner vie à une incroyable panthère virtuelle, plus vraie que nature.


Pub TV Cartier - L'Odyssée de Cartier par Mu2gor

Magnifique !!

Pour prolonger le plaisir, j'ai reçu des photos du making of du film, que je ne résiste pas à partager tellement elles flattent l'oeil et remontent le moral..

préselection_photos_cartier-6.jpg

préselection_photos_cartier-9.jpg

préselection_photos_cartier-12.jpg

 

préselection_photos_cartier-14.jpg

 

J'adore. 

J'adorerais également que la maison Cartier pense à moi pour mes étrennes. Oh j'ai des goûts modestes. Une babiole de 12 ou 13 carats suffirait amplement à mon bonheur.

Bon, allez si vous voulez, je peux descendre jusqu'à 8 ou 9.

Mais ce sera ma dernière offre.

Après, ce sera le début des hostilités.

La guerre, en somme.

Et là... Pas de Cartier.

Uhuhuhuhuh (humour joaillier).

06:00 Publié dans Tendances | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : cartier, publicité, panthère, bruno aveillan, digital district | |  Facebook | |  Imprimer | |

11/10/2010

Et Vogue la galère

Il reste encore - et heureusement - quelques monuments de la presse écrite. Times Magazine, Newsweek, ou, plus près de nous, Le Monde.

Et dans un autre style, Vogue.

Vogue, son luxe glacé, ses clichés réalisés par les plus grands photographes, sa rédactrice en chef la souriante Anna Wintour,  pour l'édition américaine.

anna-wintour.jpg

Anna, si tu nous écoutes...


Et, pour la France,  Carine Roitfeld, croisement improbable entre un raton laveur (pour les cernes) un balai brosse (pour les cheveux) et une paire d'escarpins à talons de 12.

carine_roitfeld2.jpg

Carine, plus en dedans, les genoux, darling ...


Vogue nous fait rêver, et nous permet d'avoir dans notre salon - du moins en photo - des objets que la plupart d'entre nous ne pourrons jamais s'offrir.

Enfin ... nous FAISAIT rêver.


Il y avait un moment que je n'avait pas eu l'opportunité de feuilleter le mythique magazine. L'occasion s'est présentée pour le numéro anniversaire d'octobre 2010.

 

Environ 20 kilos sous la toise et une couverture noir et blanc... Un peu...Très.. Beaucoup.. années 80..

Très bien, numéro anniversaire, pourquoi pas un retour vers le futur.

Je tourne les pages

Je tourne les pages

Je tourne les pages

Je tourne les pages

 

Dior, Chanel, Moncler, Guess, Cartier, Trussardi, Ferragamo..


Ok. Le sommaire arrive enfin, alors que mon pouce et mon index commencent à se tétaniser légèrement... Page... Ah ce n'est pas marqué mais on doit en être à la page 100 ou 150 à vue de nez.. Premiere étape, la préface.. Page... 473 (je n'invente rien).

Suivi d'une série de photos ambiance bal masqué page 474. Une vingtaine de pages entrecoupées de Dior, Chanel, Moncler, Guess, Cartier,Trussardi, Ferragamo.. Dont on arrive d'ailleurs à peine à distinguer ce qui est du rédactionnel et ce qui est la publicité.

 

Et ainsi de suite, de temps à autres quelques pages avec des photos, pas si terribles d'ailleurs (j'ai l'impression de revoir les mêmes clichés qu'il y a 20 ans), un vague texte au milieu d'un flot, que dis-je, d'un océan de publicité.

 

Et comme dit Frieda, mon guru es mode, le rédactionnel reprend souvent, comme par hasard, la paire de chaussures ou le bijou vu en publicité 3 pages avant.

 

J'ai du m'arrêter à la page 500 ou 600.

Pour éviter de m'endormir le nez sur le papier glacé.

 

Disons-le carrément, si je veux collectionner de la réclame, je prends une chemise, des ciseaux et je commence le découpage pour me faire une collection.

Inutile de dépenser 6 euros pour payer... un bottin de publicité.

Au poids, autant acheter le catalogue de la Redoute,  au moins on peut rigoler aux pages slips pour hommes ou vibromasseur.

 

Je crains malheureusement que ce qui est valable pour Vogue le soit désormais pour l'ensemble de la presse féminine.

J'ai arrêté d'acheter la plupart des magazines féminins il y a 4/5 ans lassée de retrouver toujours les mêmes rubriques - "mesurez votre quotient érotique" (qui va très bien, je vous remercie) ou "relookez l'homme de votre vie" (mon mari s'habille comme Borat, bon, point barre) - qui ne me correspondaient plus.

Mais également lassée de voir les rubriques beauté ou mode chanter les louanges de produits .. Pas toujours louangeables.

Parce que la presse féminine vit sous perfusion de pub. Et qu'aucune rédactrice digne de ce nom ne peut aujourd'hui se permettre de critiquer L'Oréal par exemple. Sous peine de représailles immédiates.

 

Je rêve d'un journal qui dirait vraiment ce qu'il pense, "cette collection, c'est de la daube, Galliano est totalement à court d'inspiration" ou "ce mascara, c'est la grande arnaque, vous payez la marque". Mais c'est certainement juste une utopie, il n'aurait aucune chance de survivre aujourd'hui.

Ou alors sur la toile ? J'adorerais un genre de Jean-Pierre Coffe de la beauté qui briserait le ronron ambiant et balancerait les pots de crême en l'air en hurlant "c'est de la merde"... Pas certain que les marques lui envoient beaucoup de produits à tester dans ces conditions

En attendant ces hypothétiques kamikazes de la fasheune, je ne vais probablement plus réinvestir dans Vogue pendant un bon moment.

A moins d'avoir beaucoup de temps à perdre ou une armoire normande à caler.

 

vogue__missoni__marc__elie____et_toute_l___actu_mode_4803_north_320x480.jpg

La couverture du Vogue Anniversaire avec le mannequin Lara Stone

 

06:00 Publié dans Mode | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : vogue, anniversaire, dior, chanel, moncler, guess, cartier, trussardi, ferragamo | |  Facebook | |  Imprimer | |